Voici où est partie la grande majorité de la richesse mondiale créée en 2017

Un nouveau rapport d’Oxfam International sur la répartition des ressources présente des conclusions troublantes. Le rapport montre que contrairement à ce que les politiciens nous disent, la croissance économique et l’augmentation de la richesse totale ne coulent pas vers le bas et ne se traduisent pas directement dans une amélioration des conditions de vie pour la grande majorité des gens. Beaucoup de gens ont l’intuition que l’économie ne travaille pas pour tout le monde et ils ont raison. Voici la statistique du rapport qui a fait le tour des gros titres :

Plus de 8 $ de chaque tranche de 10 $ de richesse créée l’année dernière sont allés aux 1% les plus riches.

Eh oui, vous avez bien lu… Plus de 80% de la richesse créée durant la période 2016-2017 a été accumulée par le 1% des plus riches. Le rapport estime que la moitié la plus pauvre de la population mondiale n’a vu aucune augmentation de leur richesse. Selon Oxfam ceci est une preuve incontestable du fait que l’économie mondiale est biaisée, favorisant la richesse plutôt que le travail.  Les politiciens essaient toujours de nous faire croire que la richesse est le résultat direct du travail, mais nous voyons que dans la réalité, la situation est très différente. La directrice exécutive d’Oxfam a expliqué que les personnes qui «fabriquent nos vêtements, assemblent nos téléphones et cultivent notre nourriture» sont exploitées afin d’enrichir les entreprises et les super riches.

Ces statistiques signifient que des 9,2  billions de dollars de la richesse mondiale créée entre juillet 2016 et juin 2017, environ 7,6 billions de dollars sont allés dans les poches de 75 millions de personnes, tandis que 3,7 milliards de personnes les plus pauvres n’ont vu aucune augmentation. Le rapport souligne également le fait que nous avons connu l’augmentation la plus importante du nombre de milliardaires : 2043, un nouveau milliardaire est créé tous les deux jours. La richesse de ces milliardaires a augmenté de 762 milliards de dollars durant cette même période.

Mark Goldring, directeur général d’Oxfam au Royaume-Uni, a déclaré que les statistiques indiquent que “quelque chose ne va vraiment pas dans l’économie mondiale”. “La concentration de cette richesse extrême au sommet n’est pas le signe d’une économie florissante, mais le symptôme d’un système qui a trahi les millions de gens qui travaillent dur, qui fabriquent nos vêtements et cultivent notre nourriture.” Il a déclaré qu’un salaire décent, des «conditions décentes» et l’égalité pour les femmes étaient essentiels si le travail devrait être considéré comme une «véritable voie de sortie de la pauvreté».

“Si cela signifie moins pour les plus riches, alors c’est un prix que nous – et eux – devrions être prêts à payer”, a ajouté M. Goldring, qui a préconisé une répression de l’évasion fiscale et une reforme des modèles économiques privilégiant les avantages sociaux plutôt que les dividendes des actionnaires. Oxfam a déclaré que les évasions fiscales des entreprises riches coûtent aux pays en développement et aux régions les plus pauvres environ 170 milliards de dollars par an.

Sources : cnn dailymail

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *