”Tout va bien, le climat a toujours changé, la vie a toujours évolué”

La Terre a toujours changé, son climat a toujours fluctué et la vie sur Terre est en constante évolution, ce sont des faits. Le problème c’est que beaucoup de personnes essaient d’utiliser ces faits pour dénaturer le débat sur la crise environnementale. Si le climat a toujours a changé et si la vie sur Terre a toujours réussi de s’adapter, pourquoi est-ce que les environnementalistes sont en train de paniquer?!

Les changements sont trop rapides

Le climat change à cause de notre activité industrielle, mais ceci n’est pas un problème en soi. Si ces changements étaient lents, il n’y aurait pas de soucis. Malheureusement, ce n’est pas du tout le cas, les changements que nous produisons sont extrêmement rapides, comparés au rythme de la nature,  ce qui fait que les espèces animales et végétales n’arrivent pas à s’adapter. Les preuves sont nombreuses, je ne vais pas citer tout une liste dans cet article, mais si vous doutez que le changement climatique affecte déjà les écosystèmes je vous recommande de lire cet article basé sur une étude qui illustre ses effets sur les insectes des forêts tropicales.

Et puis, quand on parle de changements causés par la société industrielle, ce n’est pas seulement le changement climatique, mais aussi la perte d’habitat causée par la déforestation et la pollution, ainsi que l’extinction d’un grand nombre d’espèces qui a commencé bien avant la révolution agricole.

L’humanité, en voie de disparition ?

La vie sur Terre a connu de nombreuses catastrophes dans l’histoire et a quand même réussi à survivre en rétablissant progressivement la biodiversité. Lextinction Permien-Tria a été plus catastrophique pour la vie sur Terre que le météorite qui a tué les dinosaures et a été causée par des éventements très similaires à ceux qu’on observe aujourd’hui : une hausse de la concentration de Co2 dans l’atmosphère, un réchauffement rapide et l’acidification des océans.  La différence, c’est que la sixième extinction est causée non pas par un désastre extérieur de la vie, mais par une espèce, l’Homo Sapiens. Et si les membres de cette espèce aimeraient survivre le désastre qu’ils sont en train de causer, ils doivent prendre des mesures urgentes.

Une trajectoire désastreuse

Nous sommes en train d’observer l’effondrement de pratiquement chaque écosystème sur Terre. Si nous continuons à poursuivre cette trajectoire nous pouvons être certains que malgré notre ingéniosité, l’existence de notre espèce, ou en tout cas de la civilisation humaine, ne sera plus possible. Nous n’existons pas dans un vide, nous dépendons des services de tous les écosystèmes. Notre agriculture dépend de la santé des sols et de la stabilité climatique. Les océans ne peuvent plus répondre à notre demande, leurs écosystèmes sont aussi en train de s’écrouler totalement.

Le progrès technologique depuis la révolution agricole nous a fait croire que nous n’avons pas besoin de l’écosystème pour survire. Notre intelligence nous a fait croire que nous serons toujours capables de manipuler les espèces végétales et animales pour assurer notre survie. La révolution industrielle a renforcé l’illusion de notre puissance tout en aggravant les dégâts causés par notre civilisation d’une manière exponentielle.

Communication

La seule solution que j’aimerais mentionner dans cet article est la communication. Je suis certain que la grande majorité des gens qui liront cet article sont déjà convaincus de l’existence et probablement de la sévérité des problèmes écologiques.  Nous devons donc absolument trouver le temps et l’énergie pour communiquer sur la crise environnementale avec les gens de notre entourage. Nous devons utiliser tous les moyens de communication qui sont à notre disposition pour entamer un débat public. Les réseaux sociaux sont un bon début, mais nous devons les considérer plutôt comme un trampoline  vers les conversations de la vraie vie. Un des problèmes des réseaux sociaux c’est qu’ils nous limitent dans un groupe de personnes qui partagent largement notre point de vue. Les algorithmes marchent de telle sorte, car c’est à la fois ce qui est le plus profitable et car les gens aiment entendre juste des idées qui font déjà partie de leur conscience.  Pourtant, la situation autour de la crise environnementale est urgente et elle concerne tout le monde. Notre avenir et l’avenir de nos enfants dépend des choix politiques et personnels que nous sommes en train de faire aujourd’hui. Parlons-en le plus souvent possible !

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *