Suis-je en train de sauver ou de tuer la planète?

Je suis un humain parmi presque 8 milliards d’autres. Et je porte également le trait le plus caractéristique de mon espèce : la capacité de destruction. Tout comme vous je suis né dans une société qui ne se soucie guerre de la santé de l’écosystème qui nous donne la vie. Une société qui est totalement absorbée par ses mythes et ses objectifs matérialistes. Je ne suis pas en train de tuer la planète parce que je déteste la nature ou les animaux, je le fais car j’existe dans un contexte destructif auquel j’essaie d’échapper, sans trop de succès.

Une responsabilité gênante

C’est facile de nous dire que quoi que nous fassions notre existence va quand même ravager le milieu naturel. Cette pensée semble très lourde est déprimante, mais au moins, elle nous enlève la responsabilité d’agir. Car quoi nous fassions, nous allons contribuer d’une manière ou d’une autre à la souffrance des animaux, à la destruction des forêts, à l’empoisonnement des océans.

Mais j’ai une pensée encore plus inconfortable : l’idée qu’en changeant mes comportements je pourrais non seulement diminuer la force destructive de mon existence, mais je pourrais également changer le tissu de cette société destructive dont je fais partie. Cette pensée est positive, mais elle est en même temps très troublante. Est-ce que je fais assez? Est-ce que je fais de mon mieux ? La réponse est clairement non.

Mes efforts insatisfaisants

Ça fait très longtemps que j’essaie de me séparer du troupeau de la destruction. Et chaque fois que je crois que j’ai réussi à accomplir un pas important, je me rends compte que mes efforts ne sont pas suffisants. J’ai réussi à faire certains changements de mes habitudes, vous avez probablement réussi à en faire d’autres. Nous avons tous grandi dans des contextes différents, nous avons des modes de vies très différents. Je suis content de mes petites victoires et elles me donnent la motivation pour continuer à m’améliorer. Mais j’ai toujours l’impression que je suis en retard. Je fais des bonnes choses, mais j’aurais pu les faire beaucoup plus tôt ou d’une manière plus sérieuse.

Je n’ai pas de voiture, j’en ai jamais eu, mais soyons honnêtes, j’en ai jamais vraiment eu besoin. J’ai arrêté d’acheter des produits qui contiennent de l’huile de palme, mais je continue à manger d’autres huiles, même si je suis tout à fait conscient qu’elles demandent trop de ressources et qu’elles ne sont même pas bonnes pour ma santé. J’ai arrêté de manger de la viande, mais je sais que j’avais les connaissances nécessaires pour le faire beaucoup plus tôt. J’achète des produits emballés dans du plastique même si je suis complètement conscient du fait qu’utiliser du plastique pour usage unique est une aberration qui doit disparaître de l’histoire de notre espèce. Un jour j’arrêterai, j’en suis certain, mais pourquoi est-ce que j’attends? J’ai certainement réduit la quantité de plastique que j’utilise, mais pourquoi je n’ai pas la force ou la motivation de faire plus d’efforts…

Culpabiliser, ça ne sert à rien.

Suis-je vraiment coupable des choix que je fais? Si la société était faite différemment, s’il y avait des alternatives je n’achèterais sûrement pas du plastique. S’il y avait des bons politiciens qui défendent vraiment les intérêts de la nature, je voterais sûrement pour eux. Mais ce n’est pas la réalité d’aujourd’hui.  Ce n’est pas du tout facile de s’opposer au courant de la société. Je ne serais pas du tout étonné si nous n’arrivons pas à transformer nos vies et notre civilisation assez rapidement. Mais il y a une petite probabilité, une chance infime, qu’un avenir brillant existe. Et ce monde différent existerait seulement si nous arrivons à le créer. Cette responsabilité ne doit pas nous faire culpabiliser, elle doit nous inspirer à nous surpasser.


Avez-vous apprécié cet article?

luniversestennous.com est un site indépendant, géré par une seule personne. Ceci me permet de traiter des sujets et d’exprimer des points de vue qui sont rarement représentés dans les médias traditionnels. Ceci n’est pas une activité particulièrement lucrative dans notre société… J’ai donc besoin de votre soutien pour que je puisse continuer à faire mon travail d’une manière honnête et indépendante.  Découvrez les personnes engagées qui soutiennent déjà mes sites et nos communautés électroniques avec une donation mensuelle.  Sachez que même les donations de 1 € ont un impact important. Suivez ce lien pour en savoir plus, cela ne vous prendra qu’une minute. Merci.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *