Est-ce qu’on va arrêter de rendre les oiseaux des parcs malades?

Nous voyons souvent le fait de donner du pain aux oiseaux comme un acte bienveillant, et c’est clair que les gens qui en donnent le font avec de bonnes intentions. Malheureusement ce geste n’est pas si innocent comme avertissent les experts de la conservation des espaces naturels. Cette pratique peut être particulièrement nocive pour la santé des canards, oies et cygnes qui habitent dans les parcs et lacs de nos villes. D’un coté le pain qui n’a pas été mangé cause la pousse d’algues et crée de conditions favorables au développement de bactéries et en plus il attire des rats et d’autres rongeurs. «Les grandes quantités de pain et la nourriture humaine peuvent être mauvaises pour la sauvagine et mener à des problèmes de santé handicapant et potentiellement fatals. La nourriture qui n’est pas mangée peut aussi changer la composition de l’eau et les bactéries qui y sont présentes, ce qui augmente le risque de maladies aviaires.» – source Slate.fr

Pas mal de personnes sont au courant de ce fait. C’est plutôt rare de voir des personnes qui jettent du pain directement dans l’eau, mais la pratique perdure néanmoins…

Par contre, peu de gens savent que le pain en soi n’est pas du tout une bonne nourriture pour les oiseaux.

Le pain blanc est particulièrement faible en nutriments, ce qui fait que les oiseaux se gonflent les estomacs de pain au lieu de manger de la nourriture qui leur serait bénéfique. Le pain est l’équivalent de notre ‘fast food‘ ou ‘junk food‘ : ça donne du plaisir au moment de la consommation, mais on paie le prix plus tard. Ce n’est pas parce que les canards aiment bien le manger qu’il soit bon pour eux.  Les gens ont pris l’habitude de jeter les restes de pain dans les lacs et les parcs pour «nourrir les oiseaux et les canards». Naturellement ils se sentent bien d’avoir fourni de la nourriture à quelqu’un, mais malheureusement ce geste fait plus de mal que du bien.

Un canard atteint ‘d’aile d’ange’ (angel wing)

Beaucoup de gens ont tendance à jeter des tranches de pain alors que ces morceaux sont trop grands pour les oiseaux. En conséquence, des morceaux seront coincés juste après leur gorge ce qui cause très souvent des infections mortelles.  Quant aux morceaux de pain qui passent à travers l’estomac, ils remplissent l’oiseau  sans lui donner les nutriments dont il a vitalement besoin pour survivre. L’absence de vitamines et de protéines spécifiques provoque des déformations et interrompt la croissance normale. Par exemple, la maladie appelée ‘l’aile d’ange‘ est devenue très commune chez les espèces de sauvagine urbaine. Cette maladie fait que les os et les articulations des ailes ne poussent plus correctement. Au lieu de rester à plat contre le corps, les ailes se développent vers l’extérieur. Les oiseaux ne peuvent plus voler. Ils ne peuvent plus se défendre des prédateurs ou même des véhicules sur la route.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas nourrir les canards et les autres oiseaux… Simplement, il faut leur donner ce qui correspond à leur régime alimentaire, comme le précise Peter Birch, responsable environnement pour le Canal and River Trust:

«Venez nourrir les canards, mais faites-le intelligemment, pour que vos enfants et les futures générations puissent le faire aussi. L’association demande au public d’opérer quelques changements simples.» source Slate.fr

Quand vous avez vraiment envie de nourrir les canards et les cygnes évitez le pain, les chips, les biscuits, le popcorn ainsi que tout ce qui est sucré. A la place, donnez-leur de l’orge, du maïs concassé, des morceaux de fruits, du riz (cru ou cuit), des graines pour oiseaux, du raisin (coupé en deux), des petits pois surgelés (décongelés), ou des petits bouts de salades et de légumes épluchés. Tous ces aliments contiennent beaucoup plus nutriments que le pain et vous serez heureux de savoir que vous fournissez de bons aliments pour les oiseaux.

Faites passer ce message aux autres. Aidons les oiseaux à rester en bonne santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *