L’oiseau le plus vieux a pondu encore un œuf

Rencontrez “Sagesse”, c’est le nom de l’oiseau le plus vieux dont nous avons connaissance. A 67 ans, l’albatros vient de pondre un œuf dans son nid situé sur l’atoll de Midway.

Sagesse et son compagnon Akeakamai retournent chaque année au Monument national marin Papahānaumokuākea. Ils nichent là-bas pour élever un seul poussin. Durant sa longue vie, Sagesse a eu plusieurs compagnons et a réussi à élever entre 30 à 35 poussins. Le 13 décembre l’agence américaine USFWS a confirmé que le couple était en train d’incuber un nouvel œuf.   

«C’est tout simplement sans précédent que nous connaissons un oiseau de 67 ans qui continue à se reproduire », explique Kate Toniolo, experte du monument national marin. “Cela nous fait réfléchir – pourrait-t-il y avoir un oiseau à deux nids de Sagesse qui est encore plus vieux?”

Photo : John Klavitter, U. S. Fish and Wildlife Service, Public Domain

Nous avons rencontré Sagesse pour la première fois en 1956 quand le biologiste Chandler Robbins a mis une bague sur un albatros sur l’atoll de Midway. Nous n’avons plus revu l’oiseau pendant plus de 46 ans. En 2002, Robbins a réussi à recapturer l’oiseau encore une fois. Tout comme l’oiseau qu’il a observé, le biologiste est resté actif à un âge avancé. Jusqu’à sa mort en 2017 à l’âge de 98 ans, il a continué de travailler avec des oiseaux.

L’albatros a été surnommé Sagesse à cause du fait qu’elle a réussi à éviter tous les dangers qui se sont présentés devant elle durant toutes ces longues années. L’ingestion de plastique est très commune et se termine souvent avec la mort de l’oiseau. Beaucoup d’oiseaux ont du mal à survivre et à se reproduire, Sagesse a sans doute développé  des qualités exceptionnelles pour y parvenir pendant si longtemps.  Chaque poussin qu’elle a élevé est une victoire pour son espèce. 

Les albatros traversent de très longues distances chaque année. La commission géologique des États-Unis estime que durant sa vie Sagesse a volé environ deux à trois millions de miles, ce qui revient à quatre à six voyages aller-retour sur la Lune.

Source : nationalgeographic

 

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *