‘L’imperma-culture’, un système en changement perpétuel

Dans le cadre de la semaine du ver de terre j’ai le privilège de partager avec vous un extrait du livre ‘Éloge du ver de terre‘.

La forêt, un monde idéalisé

Dans une forêt, la matière organique tombe sur le sol à l’automne, avant d’être digérée par les bestioles qui vivent sur et dans le sol. Ensuite, elle est entraînée par les eaux pluviales dans les profondeurs de l’épiderme terrestre où ses éléments nutritifs seront aspirés au passage par les racines des arbres. C’est beau comme une ville la nuit, et cette harmonie entre le monde de la matière minérale et vivante, animée et inanimée, fonctionne à merveille comme un mouvement perpétuel.

Un mouvement en synergie avec l’univers qui tourne, le système solaire qui tourne, et la Terre qui tourne sur elle-même comme l’électron autour de son noyau. Sans oublier la lumière qui tourne autour de la Terre. C’est la roue du temps qui tourne, le cycle de l’eau, de l’azote, de l’oxygène, du phosphore, du carbone… Bref, le mouvement est immuable.

Immuable comme durable, soutenable, tenable, solide. Ce qui fixe la vie sur terre, c’est l’impermanence de ses mouvements et de ses cycles. À croire que le mot « imperma-culture » aurait été plus juste que « perma-culture », puisque c’est le changement qui est permanent, pas la culture. Un écosystème harmonieux n’est rien d’autre qu’un système qui, pour être vivant, doit sans cesse être en mouvement sous peine de cesser.

J’utilise l’occasion pour remercier l’auteur pour la permission de publier cet extrait de son livre, et pour vous recommander vivement de vous procurer L’Éloge du ver de terre. Ce livre changera votre perspective non-seulement sur les vers de terre, mais sur une des fondations principales de notre civilisation.

Partagez cet article avec #semaineduver et visitez les publications sur le hashtag pour découvrir plus d’infos sur les vers de terre. Si vous pensez que cette publication est importante, retournez sur Facebook pour interagir avec la elle, sinon personne ne la verra.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *