L’île des lapins : entre le mignon et le désastreux

De toutes les îles occupées par des animaux sauvages, Okunoshima est probablement la plus mignonne. Cette île est mieux connue sous le nom ‘Usaga Jima‘, ‘l’île des lapins’, elle est occupée par des centaines de lapins sauvages. Ils sont partout, dans les forêts, sur les trottoirs et les sentiers, ils ‘chassent’ les touristes et apparaissent dans de nombreuses vidéos qui ont fait le tour du monde.  Derrière le coté mignon de la ville existe une histoire et une réalité qui sont beaucoup plus sombres.

Entre 1929 et 1945, l’armée japonaise a produit secrètement plus de 6 000 tonnes de gaz toxiques sur l’île de Okunoshima. L’île a été choisie en raison de son emplacement discret, de plus elle a été retirée des cartes de la région. Pendant cette période, les militaires ont établi une colonie de lapins malheureux, sur lesquels ils testaient les effets des poisons qu’ils produisaient.  

Le Japon a un goût culturel pour tout ce qui est mignon. Cette petite île occupée par des lapins est donc devenue un endroit touristique populaire. Comme vous pouvez l’imaginez, les troupeaux de lapins bondissants sont une attraction plus captivante que le Musée des Gaz Toxiques.

L’origine de la colonie de lapins est encore sujet de controverse. Beaucoup de gens supposent que les lapins qu’on trouve sur l’île sont les descendants de la colonie de lapins sur lesquels les militaires faisaient des tests. Les rapports militaires précisent que tous les lapins ont été tués lors de la fermeture de l’usine. Beaucoup de personnes imaginent que quelques lapins ont réussi à s’échapper ou qu’ils étaient libérés par des soldats à la fin de la guerre. L’autre théorie suggère que huit lapins ont été amenés sur l’île par des jeunes étudiants en 1971. Les lapins sont connus pour leur capacité de se reproduire à des vitesses cosmiques, ce qui expliquerait la taille de leur population actuelle. Les chats et les chiens sont interdit sur l’île, il n’y a pratiquement aucun prédateur qui empêcherait l’explosion de leur population.

Il y a un autre effet secondaire lié à la popularité de l’île. Non seulement il n’y a pas de prédateurs sur l’île, mais il y a une source de nourriture pratiquement infinie : les touristes. D’habitude nous connaissons les lapins comme des animaux très peureux qui évitent le contact avec les humains. Si vous arrivez sur cette île vous allez constater le contraire. Les lapins se chargeront vers vous et commenceront de vous suivre partout. Ils sont aussi courageux parce qu’ils ont faim et parce qu’ils ont développé l’habitude de recevoir de la nourriture de la part des humains. L’explosion démographique de lapins qui a suivi a détruit l’écosystème de l’île.

Quand la principale source de nourriture provient des touristes, plusieurs problèmes surviennent. Beaucoup de touristes n’apportent pas une nourriture adaptée aux régime alimentaire des lapins. Même des végétaux comme le chou peuvent causer des problèmes de santé chez les lapins en raison de leur faible teneur en fibres. Un autre problème majeur c’est que le flux touristique varie selon les différentes saisons. S’il fait beau il y aura beaucoup de touristes et donc, beaucoup de nourriture. Par contre quand il pleut il n’y a plus personne qui visite l’île. Ceci à poussé la grande population de lapins à s’acharner sur la végétation qui est désormais ravagée.  Enfin, encore un exemple qui nous montre ce qui arrive quand les humains commencent à se mêler dans les affaires des écosystèmes d’une manière irraisonnable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *