Les scientifiques disent que pour sauver la Terre, nous devons sauver les arbres

Nous entendons parler du changement climatique surtout dans le cadre des énergies fossiles. Ce qui échappe souvent au débat public, c’est le sujet de la déforestation.

Le rôle des forêts dans le combat contre le changement climatique est rarement mentionné par les organisations environnementales et est pratiquement ignoré par les gouvernements et les institutions internationales. Un groupe de scientifiques a annoncé que l’arrêt de la déforestation est tout aussi urgent que l’élimination des énergies fossiles.

Si nous détruirons toutes les forêts mondiales nous lâcherons l’équivalent de plus de 3 billions de tonnes de dioxyde de carbone. Ce chiffre vertigineux dépasse la quantité de carbone contenue dans toutes les réserves pétrolières connues. Le groupe de 40 scientifiques de 5 pays a déclaré :

Nous devons protéger et maintenir les forêts en bonne santé afin d’éviter les conséquences dangereuses du changement climatique et d’assurer que les forêts mondiales continent à procurer leurs services cruciaux pour le bien-être des humains et de la planète.

Certains diront que toutes les forêts ne sont pas actuellement menacées par l’activité industrielle, mais ce n’est pas vrai. Les forêts tropicales sont ravagées par l’agriculture intensive et l’élevage des animaux, mais les forêts tempérées sont aussi menacées. Le climat change trop rapidement et provoque des vagues de chaleurs inhabituelles pour les latitudes tempérées. Cet été nous avons observé des feux de forêt jusqu’au nord de la Suède.

Les mécanismes entre la déforestation et le changement climatique sont nombreux. La déforestation augmente la température et accentue les sécheresses, ce qui entraîne la déstabilisation d’autre écosystèmes forestiers. Le changement climatique affecte négativement l’agriculture ce qui créé de la demande pour déforester d’avantage.

Les organisations internationales doivent créer un système qui incite et récompense les pays tropicaux à préserver leurs forêts.  Nous ne pouvons pas laisser cette charge sur leurs épaules, car les pays industrialisés sont largement responsables du changement climatique, de la demande de soja, de viande et d’huile de palme. Et ils ont un intérêt direct à maintenir la santé des forêts tropicales et par conséquence, de maintenir la stabilité climatique de la planète entière.

Source : theguardian

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *