Les oiseaux qui mettent le feu intentionnellement

Est-ce que les humains sont la seule espèce animale qui utilise le feu ? Cette idée est remise en question par une nouvelle étude qui suggère que certaines espèces d’oiseaux australiens ont appris à répandre le feu d’une manière intentionnelle dans le but de terrifier et finalement manger leurs proies. Les peuples autochtones avaient observé ce comportement bien avant que les chercheurs modernes commencent leurs études. Les conclusions de l’équipe de chercheurs ont été publiées dans le Journal of Ethnobiology en novembre.

Avant ces recherches seuls les récits des autochtones nous donnaient une information sur cette stratégie évolutionnaire. Les chercheurs modernes ont condensé ces récits ainsi que d’autres interviews modernes dans un seul document. Les humains ne sont peut-être pas les seuls responsables des feux de forêt. Les chercheurs ont des preuves préliminaires montrant que les oiseaux australiens propagent des feux afin de forcer leurs proies de quitter la protection des zones herbeuses.

“Cela pourrait nous donner l’occasion de réexaminer l’histoire des incendies dans ce pays”, a déclaré le co-auteur Robert Gosford devant le journal britannique The Register. “Notre conviction … c’est que c’est intentionnel.”

Les chercheurs soupçonnent que le faucon brun et le cerf-volant noir ramassent des morceaux de broussailles et de branches où le feu couve à intérieur. Ils les transportent vers de nouveaux endroits où l’herbe sec de la savane prendra facilement le feu. Ces oiseaux ont développé la capacité de chasser au bord des feux, mais ces feux n’apparaissent pas toujours à des endroits où il y a beaucoup de nourriture. En déplaçant les feux vers des zones à forte concentration de proies, les oiseaux créent une occasion facile de chasser les grenouilles, les lézards, les serpents et les rongeurs qui fuient l’incendie.

Cette stratégie peut nous surprendre et nous choquer, mais les chercheurs ont souligné que ce phénomène était observé pendant des millénaires par les peuples autochtones.

“Nous ne découvrons rien”, a déclaré devant le  National Geographic l’un des membres de l’équipe, le géographe Mark Bonta. “La plupart des données avec lesquelles nous avons travaillé sont issues de la collaboration avec les peuples autochtones … Ils ont cette connaissance depuis probablement 40 000 ans ou plus.”

Selon l’équipe, ‘les rapaces de feu’ se rassemblent par centaines le long des fronts de feu, où ils ramassent des bâtons fumants. Ensuite, ils les transportent, à une distance qui peut attendre un kilomètre, vers des régions qui n’ont pas encore été touchées par les flammes. Ils préfèrent des endroits comme les bords des rivières et des routes qui leurs permettent de chasser plus facilement.

Auparavant, certains experts locaux étaient sceptiques quant à l’intention des faucons d’allumer le feu. Ils croyaient qu’il s’agit d’un acte involontaire. Parfois les oiseaux peuvent se tromper en ramassant un bâton ou un rocher qu’ils jettent. S’il s’avère que le bâton était en train de brûler, il commencera un autre feu.

Les collègues de l’équipe n’ont pas réussi à obtenir une photo ou vidéo qui montre ce comportement d’une manière incontestable. Ils espèrent qu’ils vont parvenir à documenter les oiseaux sur le terrain durant cette année. Ils suivront des pompiers sur le terrain et essayeront de capturer ce comportement fascinant dans une vidéo.

Sources : nationalgeographic inverse washingtonpost sciencealert

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *