Les fourmis zombies, ce n’est pas de la science fiction

Le concept du zombie ne fait pas partie uniquement du monde de la science fiction. Le cycle de vie du champignon Ophiocordyceps unilateralis  est fascinant et semble sortir de notre fantaisie plutôt que d’un livre de biologie. C’est une espèce de champignons, découverte en 1859 par le naturaliste Alfred Russel Wallace.

Quand le champignon infecte une fourmi de la tribu des Camponotini, il se développe à l’intérieur de son corps et épuise les nutriments de la fourmi et prend contrôle de son esprit. Le champignon se développe pendant une semaine et à la fin du processus il oblige la fourmi de quitter son nid et la fait monter sur la tige d’une plante qui se trouve à proximité du nid. Le champignon situe la fourmi précisément à la hauteur de 25 centimètres. Ceci n’est pas un hasard, c’est une zone qui présente la température et l’humidité parfaites pour la croissance du champignon. Il force la fourmi à se verrouiller sur la feuille avec ses mandibules qu’elle ne sera plus capable d’ouvrir.

Durant le dernier stade de son développement, le champignon fait pousser une longue tige à travers la tête de la fourmi. Une capsule contenant les spores se forme sur la tige. La plante sur laquelle la fourmi va se fixer n’est pas choisie par hasard non plus. Généralement, elle se trouve au dessus d’un sentier que les fourmis utilisent, ainsi les spores peuvent infecter d’autres fourmis facilement.Le cycle de reproduction du champignon se passe toujours en dehors de la colonie de fourmis. Les fourmis ont développé une immunité sociale face à se genre d’infections. Ils agissent pour nettoyer le nid et limiter la propagation du champignon.  Le cycle de vie de ce champignon était connu pendant plus d’un siècle, mais aujourd’hui, à l’aide des technologies modernes, les scientifiques ont réussi à comprendre le mécanisme que le champignon utilise pour zombifier les fourmis.

Quand le champignon rentre dans son hôte pour la première fois il ne compte que quelques cellules dispersées dans sa circulation sanguine. Les cellules commencent à se copier jusqu’au moment où leur nombre est assez important pour qu’elles commencent à travailler ensemble. Les cellules du champignon commencent à former des tubes qui leurs permettent d’échanger des nutriments. A ce moment-là elles commencent à envahir les muscles de la fourmi en pénétrant les cellules musculaires ou en poussant autour d’elles. Le champignon commence à occuper pratiquement tout le corps de la fourmi est agit comme une seule entité. Une autre manière de voir la situation est comme si les différentes cellules du champignon agissent comme une colonie de fourmis. Les cellules individuelles finissent par coopérer d’une manière très coordonnée, comme une super-organisme.

Quand on parle de zombie, nous pensons à une infection du cerveau, alors que dans le cas de ce champignon le cerveau et le seul endroit qui reste non-infecté. Les cellules du champignon infectent toutes les parties du corps de la fourmi, y compris la tête, mais ils laissent le cerveau intact. Selon les chercheurs, le champignon secrète des produits chimiques à proximité du cerveau ce qui lui permet de le contrôler à distance.

Source : theatlantic

 

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *