Le déclin des coléoptères menace la biodiversité européenne

L’ordre des coléoptères est le plus nombreux de la classe des insectes, leur groupe représente environ 25 % de la diversité animale. Les coléoptères saproxyliques subsistent en mangeant du bois mort en décomposition, ils jouent un rôle central dans le recyclage des nutriments et la pollinisation. Ils sont une source de nourriture très importante pour les oiseaux et pour d’autres animaux sauvages. Les espèces qui se trouvent en bas de l’échelle alimentaire ont un impact sur l’écosystème entier. C’est pour cela que les conclusions d’un nouveau rapport sur les coléoptères saproxyliques en Europe sont très inquiétantes.

Selon le rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ un cinquième des coléoptères saproxyliques en Europe sont menacés d’extinction. Ce chiffre est d’environ 18% pour l’Europe et 22% pour l’Union européenne. Le nombre d’espèces de coléoptères menacées a considérablement augmenté depuis la dernière évaluation de l’UICN en 2010, selon laquelle 11% étaient menacées en Europe et 14% étaient menacées dans l’UE. En 2010 le rapport estimait que deux espèces sont gravement menacées en Europe, tandis que le rapport de 2018 classe cinq espèces dans cette catégorie. Dans l’UE, l’UICN classe sept espèces en danger critique, contre trois en 2010. Le rapport de 2018 souligne ses propres limites. A cause d’un manque de données, environ un quart des espèces de coléoptères saproxyliques  n’ont pas pu être évaluées. Le nombre total d’espèces menacées pourrait donc être aussi bas que 13,5% – ou aussi élevé que 40%.

La raison principale du déclin des coléoptères est la disparition des arbres en Europe. L’exploitation forestière, la récolte de bois ainsi que d’autres types de perte d’arbres menacent l’existence de toutes les espèces qui ont besoin du bois pour survivre. L’urbanisation, le développement du tourisme et la fréquence croissante des incendies de forêt sont parmi également à la source de cette perte d’arbres.

Ce n’est pas le premier rapport inquiétant sur la santé des insectes en Europe. En 2017 une étude a révélé que le nombre d’insectes volants en Allemagne a chuté de plus de 75 % en 30 ans. Les causes de ce déclin sont multiples, l’intensification agricole est probablement en haut de cette liste.

L’Union européenne devrait mettre à jour sa politique agricole commune, en promouvant la gestion appropriée des habitats de pâturage boisées, selon Luc Bas, directeur de l’UICN.

«À l’heure actuelle, les pratiques de gestion mènent à la transformation des pâturages boisés en terres boisées ou en prairies, détruisant la mosaïque végétale essentielle dont de nombreux coléoptères saproxyliques ont besoin.

La Commission européenne a financé le rapport de l’UICN, qui a évalué 700 espèces de coléoptères.

Source : theguardian

 

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *