La Wallonie va introduire un permis pour pouvoir posséder un animal de compagnie

Jeudi passé le gouvernement wallon a adopté le Code du Bien-être Animal, une législation très ambitieuse en matière de protection des droits des animaux. Le code a été proposé par le Ministre de l’environnement et du bien-être animal Carlo di Antonio. Le texte sera bientôt soumis au Conseil d’État, ce qui solidifiera sa légalité. L’élaboration de cette législation a été faite avec l’intervention de nombreuses consultations citoyennes.

Tout d’abord, parlons du permis, c’est l’innovation principale qui est contenue dans le Code. Ne vous inquiétez pas, si vous êtes déjà en possession d’un animal de compagnie vous ne devez pas obtenir un permis. En fait, personne ne doit obtenir le permis, toute personne est automatiquement dotée du droit de détenir un animal, sans aucune formalité requise. Par contre, une décision peut imposer le retrait de ce permis. Cette disposition peut donc empêcher la détention d’animaux par des personnes qui sont reconnues pour avoir maltraité des animaux. Le gouvernement mettra en place une base de données avec les personnes qui ont perdu leurs permis de posséder des animaux de compagnies.

L’autre aspect central de la législation est la reconnaissance des animaux comme étant des êtres sensibles, doués de sensations, d’émotions et d’un certain niveau de conscience. Le code énumère donc une liste de traitements qui ne sont plus considérés comme acceptables.

”Toute personne qui détient un animal doit lui procurer une alimentation, des soins et un logement ou un abri qui conviennent à sa nature, à ses besoins, à son état de santé, à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication. ” … ”Il est interdit d’entraver la liberté de mouvement d’un animal au point de l’exposer à des douleurs, des souffrances ou des lésions évitables ou de le maintenir perpétuellement attaché.

Un autre chapitre très intéressant porte sur l’expérimentation animale :

Les expériences qui n’ont pas de finalité liée à la santé humaine ou animale sont interdites, notamment celles relatives à la corrosivité cutanée, à la phototoxicité, aux produits cosmétiques, aux biocides, aux détergents ou visant à développer des produits du tabac.

Le nouveau code wallon prévoit des sanctions sévères pour ceux qui maltraitent des animaux, des amendes et même la réclusion jusqu’à quinze ans.

Je trouve que l’adoption de ce genre de mesures est une bonne manière de diminuer la souffrance animale et d’améliorer la place des animaux dans notre système légal et culturel. Qu’en pensez-vous?

Source diantonio.wallonie.be

 

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

  1. Wendy

    Bonjour,
    Ce genre de permis peut être dangereux …il y a un risque : c’est que le permis soit modifié et qu’au final , seule une élite puisse avoir un permis ! Un jour,seule les bourgeoises auront un animal et de race (plus fragile)
    Un jour, les pauvres , ne pourront plus avoir d’animal de compagnie s’ils n’ont pas de budget.
    On peut dénoncer la maltraitance, c’est suffisant. Peut-être qu’il faudrait juste informer et éduquer.
    Mon avis : C’est moralement dangereux !

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *