Le Naikan : entre la méditation et la psychothérapie

Naikan est une méthode de réflexion sur soi développé par Yoshimoto Ishin, un adepte de Jōdo-Shinshū. ‘Naikan’ veut littéralement dire ‘regard interne’ ou ‘introspection’. Yoshimoto Ishin a pratiqué de la méditation profonde à travers la déprivation des sens : il s’enfermait dans une grotte sans nourriture, sans eau et sans sommeil. Il a développé Naikan dans le but de donner un chemin d’introspection plus accessible.

Cette pratique est devenue célèbre après son succès dans les prisons japonaises. Maintenant elle est utilisée pour le traitement de la dépendance des drogues et de l’alcoolisme ainsi que certains troubles psychosomatiques et d’autres problèmes psychosociaux.
La pratique du Naïkan est particulièrement claire et simple. II s’agit de nous pencher sincèrement sur notre propre vie, en nous concentrant sur trois questions :

1. Qu’ai-je reçu d’autrui ?
2. Qu’ai-je fait pour autrui?
3. Qu’ai-je causé comme tort à autrui?
La thérapie Naikan commence en se posant ces trois questions par rapport à la relation de l’individu avec leur mère. Ensuite l’individu peut commencer à méditer sur ces trois questions dans le contexte des autres relations dans sa vie. Cependant la méditation ne doit pas nécessairement commencer avec une introspection sur la famille, c’est le point de départ proposé car les relations familiales sont souvent émotionnellement complexes et liées à notre perception de soi.
Les trois éléments nécessaires pour pratiquer le Naïkan sont le temps, l’espace et les questions. Vous aurez besoin de créer du temps exclusivement dédié à la pratique d’introspection. Vous devrez trouver un endroit qui est un minimum isolé des distractions extérieures. Et enfin, vous avez besoin des trois questions qui vous donneront une base et un point de départ. Cette pratique utilise la structure de nos relations sociales comme un miroir qui nous permet de mieux nous comprendre. L’idée principale du Naikan est que notre existence est liée de manière concrète avec notre environnement et surtout notre environnement social. Nous recevons des autres sans l’avouer et sans s’en rendre compte de leur contribution dans notre quotidien. Selon la théorie de Naikan nous étouffons la reconnaissance de ce soutien parce que nous craignons un sentiment de devoir, et la destruction de notre perception fragile d’autosuffisance.

Quand le Naïkan est pratiqué au Japon, le pratiquant s’installe dans une position commode et reste isolé pendant toute la journée depuis tôt le matin jusqu’au soir. Le guide passera toutes les 1-2 heures pour parler de ce que le pratiquant a ressenti et lui propose le thème suivant de son introspection. Le plus souvent ce thème portera sur une personne concrète ou sur une période de la vie du pratiquant.
Le Naïkan peut aider à la fois ceux qui se battent avec des fantômes de leur passé pour leur santé mentale, mais également ceux qui cherchent une plus grande joie de vivre et des meilleures relations sociales. Cette pratique d’introspection est à la fois une méthode de développement personnel et une technique thérapeutique, elle combine la spiritualité et la psychothérapie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *