Plus de personnes sont affectées par les inondations en Asie du Sud qu’au Texas – mais personne n’en parle

Pendant que les américains font face à un des pires ouragans dans l’histoire de leur pays, l’Asie du Sud souffre à cause des inondations exceptionnelles qui ont touché la région au même moment. L’Inde, Le Bangladesh et le Népal ont été atteints d’une manière particulièrement sévère.

C’est la période des moussons et ces pays ont l’habitude de subir ce genre d’éventements météorologiques extrêmes, mais cette année c’est pire que d’habitude. Le nombre de morts a déjà dépassé 1000 personnes, et en même temps des millions de personnes sont laissées sans abri. Les orages ont coupé des milliers de villages du reste du monde, privant les habitants d’accès à l’eau propre et à la nourriture pendant des jours. Juste en Inde, 17 millions de personnes sont déjà affectées, le nombre total dépasse 40 millions!

Un contexte exceptionnel

A chaque fois qu’une catastrophe se produit nous arrivons à percevoir les conséquences du changement climatique. Enfin, une partie des gens arrivent à faire ce lien, tandis que d’autres ne sont pas persuadés par la science ou par les statistiques. C’est clair, avoir des orages violent n’est rien de neuf pour la Terre, des ouragans catastrophique existent et existeront toujours. Ce que nous devons comprendre c’est que le réchauffement de l’atmosphère est directement lié à la quantité d’eau qui peut être contenue par l’atmosphère sous forme de vapeur d’eau. Les gazes à effet de serre que nous émettons continuent à piéger plus d’énergie solaire dans l’atmosphère. La température de la surface de l’océan a augmenté que de 0.6 degrés durant le dernier siècle.Même si ce chiffre ne semble pas impressionnant, cette différence est suffisante pour causer des éventements météorologiques extrêmes.

L’injustice climatique

L’ouragan au États-Unis a complètement éclipse les inondations tragiques qui se sont déroulés en même temps en Asie du Sud. Ce n’est pas étonnant que les médias ont donné plus attention à la situation désastreuse au Texas, c’est ‘plus proche’ de nous et c’est plus rare de voir autant de destruction dans un pays développé. C’est dommage que les médias n’ont pas accordé de l’importance aux inondations en Asie, mais ce n’est pas la pire injustice dans ce contexte.

Les pays développés ont contribué et continuent à contribuer à la majeur partie des gazes à effet de serre, mais en tout cas pour l’instant, ceux qui paient le prix de cette pollution ne sont pas ceux qui polluent le plus. Les pays en voie de développement sont touché d’une manière disproportionnelle par ce genre d’éventements climatiques extrêmes. Peut-être quand des orages comme Harvey deviendront plus récurrents dans le monde occidental, nous allons enfin commencer à prendre le changement climatique au sérieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *