Est-ce que c’est une bonne ou une mauvaise chose que les robots sont en train de prendre nos jobs?

Durant le 20ème siècle beaucoup d’emplois manufacturiers ont été perdu, mais de nouveaux postes ont été crée simultanément dans le secteur des services.  L’automatisation est en plein essor de nos jours. Le secteur du travail manuel est en péril, mais il n’est pas le seul. Le secteur des services est désormais aussi en compétence avec l’intelligence artificielle qui a commencé de remplacer les humains dans une grande variété de tâches cognitives. Bien sûr, nous pouvons nous attendre que de nouveau jobs vont être crées aussi durant le 21ème siècle, et ceci est déjà en train de se produire. Le problème c’est que ces jobs seront concentrés dans l’ingénierie de logiciel et de robots et dans le domaine du divertissement. En tout cas, il s’agirait de domaines qui demandent de très hauts niveaux d’expertise et de créativité artistique, ce qui veut dire que ces nouveaux emplois ne vont pas répondre aux défis du chômage et des travailleurs manquant de qualifications. Comment pouvons-nous adapter notre système économique à cette nouvelle réalité émergente? Si nous ne changeons rien, l’automatisation va apporter des avantages qu’à la classe économique qui en a la propriété, tandis que la masse des gens perdront leur moyens de survie.  Voici une solution qui devient de plus en plus pertinente.

Le Revenu Universel de Base

Des penseurs de gauche et de droite commencent à comprendre que l’idée d’un Revenu Universel de Base (RUB) pourrait être une solution qui donnerait de la stabilité à l’économie de demain. Si vous n’êtes pas familier avec le concept, l’idée générale est d’accorder un revenu à chaque personne, peut importe si la personne travaille ou non. Ce revenu devrait être suffisant pour couvrir les besoin primaires de chaque individu.

Il y a de très bonnes chances que nous finissions par implémenter un revenu de base universel, ou quelque chose comme ça, en raison de l’automatisation“, a déclaré Elon Musk lors d’un sommet international à Dubaï.  Il a déclaré qu’un RUB serait «nécessaire». L‘avantage que le RUB présente face à l’automatisation est non-négligeable.

Okay, mais qui va payer ?

L’idée n’est pas que les gens ne vont plus travailler, mais qu’ils auront la sécurité nécessaire pour apprendre et développer de nouvelles capacités qui leurs permettraient de trouver un emploi. Très peu de gens se contenteront à ne rien faire de leurs journées. Le RUB ouvrira les portes à une époque d’essor créatif et artistique et permettra aux gens de s’accommoder à l’économie changeante qui sera dirigé par la puissance de l’automatisation. Une des critiques les plus générales est lié à la source du financement. D’où viendra tout cet argent? Il y a beaucoup de réponses possibles à cette question, mais voici une qui vient de Bill Gates. Il a parlé de son idée de “taxe sur les robots‘ comme un moyen pour le gouvernement de récolter de l’argent.

“Si un travailleur humain effectue un travail de 50 000 $ dans une usine, ce revenu est imposable”, a déclaré Gates lors d’une interview avec Quartz. Si un robot effectue le même travail, nous devrions taxer le robot à un taux similaire“.

Évidement, il y a encore beaucoup de questions qui se posent autours de l’idée du RUB. Qu’est-ce que le mot universel signifie réellement? Est-ce qu’il s’agit d’une implémentation régionale, nationale ou mondiale? Par où est-ce qu’il faut commencer? Et qu’est-ce qu’on entend par ‘de base’? Ce qu’une personne considère comme un luxe peut être vu comme un besoin primaire par quelqu’un d’autre. Nous explorons ces questions dans cet article. Ce qui certain, c’est que l’automatisation va concentrer beaucoup d’argent et de puissance dans les mains de ceux qui en auront la propriété, et nous devrions ouvrir le débat publique sur la question et nous devrions chercher des solutions ensemble.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *