Une crise environnementale dramatique passe inaperçue

L’explosion de l’urbanisation mondiale sans précédent dévore des quantités colossales de sable – l’ingrédient clé du béton et de l’asphalte.  Les villes se développent à un rythme et à une échelle beaucoup plus grandes qu’à toute autre époque de l’histoire. Le nombre de personnes qui vivent dans les villes a plus que quadruplé depuis 1950. Aujourd’hui il est estimé qu’environ 4 milliards de personnes vivent dans les zones urbaines, c’est plus que la moitié de la population mondiale! Le sable est en train de devenir une ressource de plus en plus rare, ce qui pousse les industries à l’extraire au milieu des écosystèmes.

Une crise de l’urbanisation

Toutes ces nouvelles villes nécessitent d’étonnantes quantités de sable. Chaque immeuble d’appartements, gratte-ciel et centre commercial est construit et fabriqué avec du béton, qui est essentiellement constitué de sable et de gravier collés avec du ciment. Pensons aussi à l’asphalte qui relie ces bâtiments, il est également fabriqué sur base de sable. Nous avons utilisé le sable de la plage comme agrégat dans le béton pendant des siècles sans vraiment nous poser des questions sur l’ampleur des impactes de ce phénomène global qui est passé souvent inaperçu par les ONG et les médias. Les rapports sur les dégâts se font souvent à une échelle locale, même si l’exploitation du sable entraîne souvent la destruction complète de l’écosystème de la plage.

Effet désastreux sur les écosystèmes

Les différents types d’extraction de sable infligent des différents types de dégâts. L’exploitation du sable des lits de rivières cause la destruction de l’habitat des organismes qui vivent sur et dans le sol. De plus, l’agitation du sédiment étouffe les poissons et bloque la lumière du soleil ce qui détruit la végétation sous-marine. Les plages naturelles servent comme un bouclier de protection des écosystèmes des dunes et des zones humides. Leur dégradation entraîne la perte d’habitat pour un grand nombre d’espèces, comme les tortues et les oiseaux de rivage.  La destruction des écosystèmes marins côtiers, augmente les taux d’érosion du rivage et augmente les risques de tempêtes, de vagues. Évidement ceci entraîne aussi des pertes économiques considérables notamment l’abandon touristique.

L’extraction du sable pose des problèmes pour les humains sur les quatre coins du monde: l’Asie où des infrastructures critiques ont été perturbées par l’extraction de sable; dans les Caraïbes où il y a eu des vols de sable très médiatisés.  Au Maroc, des dizaines de kilomètres de plage ont été dépouillés, ce qui réduit l’espoir d’une économie touristique prospère. L’exploitation minière du sable au Portugal a entraîné l’effondrement d’un pont, tuant 70 personnes qui le traversaient en bus.

La quantité de sable qui peut être extraite d’une manière durable ne peut pas répondre à l’explosion de l’urbanisation.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *