Est-ce que vous vous identifiez à un comportement qui nuit à votre bien-être ?

Chaque humain a l’envie de se sentir unique et spécial. La construction de nos personnalités se fait sur base des comportements que nous adoptons. Et vu que ces comportements commencent à faire partie de notre vie quotidienne nous commençons à s’y identifier. Ceci ne serait pas vraiment un problème si nous n’avions pas tendance à nous identifier à des comportements qui sont nocifs pour nous.

La combinaison de nos comportements et de nos habitudes représente qui nous sommes et nous rend unique. Certaines de ses habitudes peuvent sembler banales au premier abord, mais psychologiquement nous y tenons, car nous les lions à notre perception de soi à notre image. Aussi banales qu’elles soient, ces habitudes peuvent devenir très rigides et difficiles à changer au fil du temps. Je vous donne quelque exemples de mon propre expérience afin d’illustrer ce point.

Pendant une très longue période de ma vie je me voyais comme quelqu’un qui n’aime pas faire du sport, et qui n’en fera jamais. Même si j’avais entendu qu’il est important de faire du sport d’une manière régulière, je ne voulais pas m’y mettre. Certaines personnes font du sport, d’autres n’en font pas et je croyais que toute ma vie je ferais partie des gens qui n’en font pas. Les circonstances de ma vie m’ont poussé à briser cette attitude. Quand j’ai commencé à faire du sport j’ai très vite commencé à comprendre que l’activité physique améliore pratiquement tous les aspects de ma vie. Si je n’aurais pas fait ce premier pas vers une direction inconnue et intimidante, je n’aurais jamais pu profiter de tous les bénéfices qui en découlent. Pour finir le sport a commencé à faire partie de mes habitudes et aujourd’hui il fait partie de ma personnalité.

Un autre exemple personnel était le fromage. Je ne voyais pas mon amour pour le fromage comme un trait important de ma personnalité, mais néanmoins je mangeais du fromage avec pratiquement chaque repas, tous les jours. En plus de ça, je parlais souvent de fromage et j’étais pratiquement fier de ma consommation. Selon moi, j’étais quelqu’un qui aime vraiment le fromage. A ce moment de ma vie il m’était absolument inconcevable d’imaginer ma vie sans le fromage, cette habitude faisait partie intégrale non seulement de mon alimentation, mais également de ma personnalité. Même les résultats inquiétants de mes prises de sang et les conseils de mon médecin n’étaient pas suffisants pour me pousser à modifier mon comportement. Je n’ai pas repensé ce comportement qu’à partir du moment où il est entré en collision avec d’autres aspects de ma personnalités auxquels je tenais plus que ma santé personnelle, notamment l’impacte écologique et la souffrance animale. Malgré tout ces facteurs ça m’a pris du temps avant que je puisse comprendre que je ne serais pas une autre personne si je ne mange pas de fromage.

Quand on s’identifie à des comportements, on peut facilement continuer à les faire pendant des années ou pendant toute notre vie. Quand ces comportements sont positifs ils peuvent être une source de progrès, de santé et de bien-être. Quand ils sont néfastes ils peuvent nuire à notre développement et à notre santé et réduisent la qualité de notre vie. Nous devrions observer les différents comportements que nous avons adopté d’une manière neutre et nous devons nous poser la question si nous souhaitons préserver ces comportements dans notre vie et notre personnalité. Si j’étais une certaine personne hier, j’aurais facilement tendance à rester cette personne aujourd’hui. C’est beaucoup plus confortable de continuer à faire quelque chose plutôt que de changer. Au fil du temps j’ai réussi à développer un goût pour le changement constant, je me sens beaucoup plus confortable en sachant que dans un mois ou dans un an je serais quelqu’un de différent. J’aurais appris de nouvelles choses et j’aurais adopté de nouveaux comportements et habitudes.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *