Deux poussins pingouins sur 18000 ont survécu l’hiver. 1 million de personnes ont signé une pétition pour protéger leur habitat

Une colonie de pingouins a subi un hiver catastrophique l’année dernière. Environ 18000 couples ont pondu des œufs, mais uniquement deux poussins ont survécu, tous les autres sont morts de faim et de froid. Le fait qu’on a observé une telle dévastation deux fois en quatre ans rend la situation encore plus alarmante. C’est du jamais vu, en tout cas depuis plus de 50 ans d’observation.

En 2013 la colonie avait subi un autre hiver dramatique où aucun poussin n’a survécu. Plusieurs facteurs ont contribué à ce désastre. La glace de mer autour de l’Antarctique est inhabituellement étendue, les pingouins ont dû parcourir 100 km supplémentaires pour chercher la nourriture. En 2010 un glacier qui faisait presque la taille du Luxembourg est tombé dans la mer, ceci a eu un impact considérable sur les courants océaniques et la formation de glace dans la région. Le temps pluvieux a laissé les poussins sans protection, ils ne sont pas bien adapté pour des conditions humides. Au delà de toutes ces perturbations climatiques, la pêche industrielle a également joué un rôle non-négligeable dans l’appauvrissement des eux desquelles les pingouins dépendent pour leur nourriture.

L’humanité doit agir d’une manière urgente pour protéger l’habitat de ces animaux, sinon nous allons témoigner leur extinction. Plusieurs pays ont annoncé qu’il vont négocier pour créer des zones protégées, mais il faut agir rapidement. Une pétition a récolté plus d’un million de signatures durant le mois dernier, elle s’adresse à la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique. Je vous invite à rejoindre toutes les personnes qui l’ont déjà signé.

”En tant que citoyens du monde nous vous exhortons de vous inspirer du succès spectaculaire de la ‘Ross Sea Reserve’ et d’accepter de mettre en place un réseaux de sanctuaires qui comprend les eaux autours l’Est de l’Antarctique, la mer de Wendell et la Péninsule Antarctique afin de protéger l’habitat des pingouins, des baleines et d’autres espèces précieuses. ”

Pensez à informer vos amis et votre famille de cette situation critique. Vous pouvez commencer en partageant cet article ou la pétition à travers vos profils sur les réseaux sociaux, mais ne sous-estimer pas le pouvoir d’une conversation. Il n’est pas toujours évident de parler de ce genre de sujets, mais nous devons trouver des moyens pour communiquer sur la crise environnementale dans notre vie quotidienne. Cette crise n’est pas un problème abstrait qui sera résolu par les gouvernements ou les multinationales. Nos institutions ne vont agir que si les citoyens du monde entier le demandent.

Sources : theguardian

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *