Des fibres microplastiques retrouvés dans l’eau du robinet du monde entier

Des échantillons d’eau du robinet de plus d’une douzaine de nations ont été analysés par des scientifiques pour une enquête menée par Orb Media, qui a partagé ses résultats avec The Guardian. Au total, 83% des échantillons ont été contaminés par des fibres plastiques. Jusqu’à présent nous étions conscients de la pollution de ces fibres plastiques, mais uniquement dans le contexte des océans, ces récentes découvertes nous montrent que la contamination est plus répandue que ce que nous pensions.

Qu’en est-il de l’Europe ?

Si cela peut nous réconforter, les pays européens ( le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France) avaient le taux de contamination le plus bas de tous les pays testés, mais il s’élevait quand même à 72%…  Les États-Unis avaient le taux de contamination le plus élevé, à 94%, des échantillons ont été pris sur des sites tels que le bâtiment du Congrès et l’Agence de protection de l’environnement. Le nombre de fibres trouvés dans chaque échantillon de 500 ml variait 4,8 aux États-Unis à 1,9 en Europe en moyenne. À Beyrouth, l’eau provient directement de sources naturelles, mais 94% des échantillons étaient quand même contaminés.

Et notre santé?

Jusqu’à présent nous pensions que les humains pouvaient ingérer des fibres microplastiques principalement à travers la consommation de poissons contaminés. Aujourd’hui nous commençons à nous rendre compte que le problème est encore plus large et qu’il concerne littéralement toute la planète. Les scientifiques demandent des recherches urgentes sur les effets que cette pollution a sur notre santé. Nous pouvons déjà soupçonner que l’impact ne sera pas positif. Nous avons déjà étudié les effets néfastes que la pollution plastique a sur la santé de la faune en général, nous n’avons pas de raisons à croire que nous ferrons une exception.  Les microplastiques peuvent affecter notre santé de deux manières principales. D’un coté il est prouvé que les microplastiques donnent de l’abri pour des bactéries et peuvent augmenter nos chances d’une contamination avec des pathogènes dangereux. D’autre part, les fibres continuent à se casser en plus petits morceaux jusqu’à ce qu’ils deviennent si petits qu’ils puissent littéralement pénétrer à travers les parois de nos cellules.

Pour l’instant nos technologies de filtrage ne sont pas suffisantes pour récupérer les plus petits morceaux de plastique.

ATTENTION: Avant de vous lancer vers les bouteilles en plastiques sachez que les mêmes chercheurs ont trouvé des fibres microplastiques dans des échantillons qu’ils ont testé aux États-Unis.

Source: l’article est basé sur cet article de ‘The Guardian‘ qui cite les recherches de ‘Orb Media‘.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *