‘Bonheur’ une animation perspicace décrit la réalité de la vie moderne en 4 minutes

Steve Cutts est connu pour ses animations percutantes qui révèlent des vérités perspicaces sur nos sociétés. Ces réalités qui sont difficiles à décrire dans de longs livres sont condensées dans des courtes animations qui décrivent nos émotions et nos structures sociétales les plus complexes avec une clarté incroyable. Sa dernière animation intitulée ‘Bonheur’ nous montre que, dans toutes nos luttes incessantes pour la richesse, le pouvoir, l’influence, la force physique, le sexe, la productivité, le luxe, etc. se cache une quête fondamentale, la quête sans fin du bonheur et de l’épanouissement.

Le bonheur se manifeste dans nos vies principalement comme un sentiment éphémère que nous pouvons à peine saisir. L’évolution ne nous a pas permis de jouir d’un bonheur infini. Par exemple, un organisme qui serait construit pour éprouver une satisfaction sans fin à partir d’un seul repas ne se donnerait pas la peine de continuer à manger. La nature nous a donné l’envie de toujours demander plus. Lorsque nos besoins physiologiques de base sont satisfaits, nous essayons de répondre à nos besoins psychologiques plus complexes liés à nos relations intimes et à notre vie sociale au sein de la tribu, de la communauté ou de la nation dont nous faisons partie. Nos systèmes politiques et économiques reposent presque exclusivement sur cette quête incessante du bonheur. Les entreprises et les hommes politiques étudient nos désirs et nos peurs et construisent des histoires puissantes qui font appel de manière presque irrésistible à nos pulsions primordiales. Voici le lien de l’animation, plus bas dans l’article vous pouvez lire la suite de mes observations :

L’évangile de la consommation

La consommation est la solution ultime de notre société. La clé du bonheur personnel et du succès économique peut être obtenue simplement par les mantras de la consommation et de la croissance. Mais tout comme la nourriture ne nous donne qu’un bref instant de plaisir et de satisfaction, l’achat de produits de luxe tels que les voitures et les appareils électroniques ne procure qu’un sentiment éphémère de bonheur. Même si un bon nombre de ces produits de luxe peuvent améliorer notre confort et notre bien-être, nous nous habituons très vite à leur présence dans nos vies. De luxe, ils deviennent rapidement une nécessité absolue. Nous devons donc viser une autre cible. La nouvelle télé peut vous rendre heureux pendant une semaine ou deux, mais une nouvelle voiture vous rendra heureux tant que vous l’avez. N’est-ce pas? La réponse est toujours: non. Peu importe son luxe ou sa rapidité, même cette nouvelle voiture ne pourra pas rendre notre cerveau assez heureux pendant une longue période. Nous aurons toujours besoin de quelque chose de plus récent, de plus savoureux, de plus rapide, de mieux. Et c’est une excellente nouvelle pour les entreprises qui prospèrent grâce à notre quête du bonheur. Ils peuvent être sûrs que de plus en plus de gens voudront acheter de plus en plus de choses, ce qui est supposé être excellent pour la santé de nos économies et de nos pays. Au moins selon les politiciens qui prêchent ardemment l’évangile de la croissance et de la consommation. Mais en réalité, la croissance économique se traduit-elle toujours par le bonheur, la santé et le bien-être?

Addictions rentables

Dans le passé de notre espèce, notre préférence pour les aliments denses en calories constituait un avantage évolutif qui nous permettait de nous gaver d’aliments sucrés et gras qui étaient rares. Aujourd’hui, le mécanisme qui a permis à nos ancêtres de survivre fonctionne mal dans ce nouveau contexte. Notre préférence pour les aliments sucrés et gras a donné naissance à d’innombrables industries de restauration rapide qui cherchent à nous procurer une forte dose de plaisir intense mais de très courte durée. L’environnement moderne est saturé de boissons sucrées, d’aliments frits, de bonbons, des quantités vraisemblablement infinies de viande, de fromage et de pain. Alors qu’une industrie fabrique des milliards de ces aliments malsains, elle crée simultanément un tout nouveau marché qui est censé nous aider à faire face aux dommages causés par la surconsommation de graisse et de sucre.

Dans notre quête du bonheur, nous rencontrons inévitablement des substances qui nous procurent une satisfaction immédiate et intense. Beaucoup de ces substances sont profondément enracinées dans nos cultures telles que l’alcool, le tabac, les analgésiques, etc. Et derrière chacune de ces substances se cache une industrie géante qui se nourrit de nos tentatives infructueuses de minimiser la douleur physique ou émotionnelle qui tourmente nos esprits. Bien sûr, il est difficile d’utiliser des produits conçus pour pirater la chimie de notre cerveau d’une manière responsable ou saine. Leur caractère addictif alimente une demande croissante sur le marché et crée même quelques industries supplémentaires qui sont censées faire face aux dommages causés par l’alcoolisme, le tabagisme et la dépendance aux drogues licites et illégales.

Les plateformes de médias sociaux sont également conçues de manière à encourager les comportements addictifs. Les algorithmes exploitent nos sentiments et nous offrent une expérience qui nous permet de rester accrochés au site Web et de demander de plus en plus de contenu tout en générant des milliards pour les propriétaires.

Le piège de l’argent

Le thème commun à tous ces chemins menant au bonheur est qu’ils doivent inévitablement être passer par  l’argent. Ce qui fait qu’en fin de compte, pour la grande majorité des gens, la quête du bonheur est essentiellement une quête de l’argent. Un piège qui nous promet plus de bonheur, de joie et de confort, mais qui échoue lamentablement à tenir ses promesses.  C’est vrai que nos besoins physiologiques en matière de nutrition et de sécurité peuvent être satisfaits par des produits tels que la nourriture et les maisons, nos besoins complexes d’ordre psychologique et sociologique ne peuvent pas être facilement comblés dans une société où la plupart des individus sont occupés à faire leurs courses et à travailler des emplois profondément insatisfaisants.

Malheureusement, il n’y a pas une seule solution qui pourrait miraculeusement transformer notre économie et nos systèmes politiques. Nous avons beaucoup plus de contrôle au niveau individuel, mais nous ne pouvons jamais nous extraire complètement du contexte de notre civilisation. J’espère qu’en devenant plus conscients des mécanismes négatifs de notre société nous serons mieux préparés pour les affronter et les changer.


Avez-vous apprécié cet article?

luniversestennous.com est un site indépendant, géré par une seule personne. Ceci me permet de traiter des sujets et d’exprimer des points de vue qui sont rarement représentés dans les médias traditionnels. Ceci n’est pas une activité particulièrement lucrative dans notre société… J’ai donc besoin de votre soutien pour que je puisse continuer à faire mon travail d’une manière honnête et indépendante.  Découvrez les personnes engagées qui soutiennent déjà mes sites et nos communautés électroniques avec une donation mensuelle.  Sachez que même les donations de 1 € ont un impact important. Suivez ce lien pour en savoir plus, cela ne vous prendra qu’une minute. Merci.

 

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *