Bienvenue dans la semaine du ver

Du 3 au 9 juin nous allons créer, ensemble, la première Semaine du ver de terre, qui culminera avec la ‘Journée du Ver de Terre’ . Je me trouve au centre de l’organisation de cet événement de sensibilisation, même si je ne suis pas un expert sur la question, bien au contraire… Je suis passionné par la protection de l’environnement et des animaux depuis des années, mais ce n’est que l’année dernière que j’ai rencontré la cause de cet animal qui se situe précisément au carrefour de la création d’un avenir durable et de la protection de la biodiversité.

Pourquoi parler du ver de terre?

J’ai commencé à m’informer en découvrant quelques articles de Christophe Gatineau, mais en lisant son livre Éloge du ver de terre j’ai vraiment compris que ce sujet était d’une importance primordiale. Il s’agit d’un aspect de la crise écologique que j’ignorais totalement et ce n’était pas un hasard, très peu de gens et d’organisations en parlent.

Pourtant, c’est la survie de notre espèce qui est mise en péril à cause de l’effondrement des populations de vers de terre.  C’est un sujet qui est complètement incontournable, la santé des sols dépend de la santé des vers de terre et l’effondrement de leurs populations est un très mauvais signe pour une vision d’un avenir durable. Quand on parle de durabilité on se projette dans l’avenir et on ne peut pas se projeter dans un avenir où nous cultivons notre alimentation d’une manière purement chimique. L’érosion des sols provoquée par l’industrie agronome nous place sur une trajectoire mortelle.

Je n’ai jamais eu un jardin  j’ai toujours habité en ville. Je n’ai pas passé une minute de ma vie à m’inquiéter du sort des vers de terre. Pourtant, peu importe où nous habitons les enjeux autours de la fertilité des sols nous concernent tous, peu importe si nous n’avons jamais touché la terre d’un jardin. Nous mangeons tous des plantes ou des animaux qui mangent des plantes, donc ce sujet concerne tout le monde.

Quel est notre objectif?

Durant cette semaine de sensibilisation notre objectif  principal c’est d’introduire la cause du ver de terre à une audience qui est déjà sensible aux problèmes écologiques, mais qui comme moi, n’a jamais vraiment pensé à cet animal. Mais évidemment, étant donné qu’ensemble nous possédons une plateforme médiatique importante, sur un site où pratiquement tout le monde a un compte, j’espère que nous allons réussir à atteindre les consciences d’un maximum de personnes en dehors de nos communautés.

Comment on va procéder?

#semaineduver

Pour ma part je vais dédier presque la totalité des publications de mes pages à notre ami le lombric terrestre. N’oubliez pas que toutes mes publications n’atteindront personne sans vos interactions. Si vous voyez une des publications sur les vers de terre, interagissez directement avec elle. Vos réactions, commentaires et partages décident si la publication sera populaire et si elle s’affichera dans le fil d’actualité de plus de gens. Chaque fois que nous publions ou partageons une publication, nous allons utiliser le hashtag #semaineduver.

Photo de profil

Durant la semaine du ver do 3 au 9 juin je vais changer la photo de profil de mes pages et de mon compte personnel avec cette image.  Je vous invite à me suivre.

J’espère que l’image de la photo va jouer sur la curiosité les gens et les pousserait à visiter le hashtag #semaineduver pour comprendre ce que ce ver fait sur les profils de leurs amis. Là ils vont trouver une avalanche d’informations importantes que nous allons partager ensemble durant la semaine. Ce geste aura le plus grand impact sur notre campagne. Tout d’abord d’un point de vue algorithmique, Facebook favorise la visibilité des photos de profils, surtout celles de vos profils personnels. Et puis, nos photos de profil ont une valeur symbolique, nous choisissons une seule image qui représente ce que nous sommes, ce qui nous intéresse ou nous passionne.

Les communautés qui participent

Plusieurs communautés ont déjà annoncé qu’elles vont participer à la semaine du ver, j’espère que durant la semaine nous allons réussir convaincre d’autres pages à nous rejoindre. Voici les pages Facebook où vous allez trouver des informations sur les vers de terre :

Tout d’abord, il y a mes pages :
Plus d’Arbres Moins de Connards
Je ne suis plus un Mouton
L’univers est en nous
Ainsi que ma nouvelle page : Interreaction

Les communautés qui ont confirmé leur participation:
Le Jardin Vivant
Permaculture France
Éteins la lumière en sortant

Nous allons aussi publier des dessins créés par:
ClarenceB12
Pou55in

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques. Je suis loin d'être un expert dans le domaine de la méditation, mais j'aime partager mes expériences personnelles avec vous.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *