Trois exemples qui illustrent parfaitement l’arrogante stupidité de notre espèce

En tant qu’humains nous sommes très souvent aveuglés par notre sentiment d’intelligence supérieure et nous perdons toute notion de bon sens. Enivré de nos égos, nous avons participé dans une myriade d’actes de barbarie cruelle, dans cet article je voudrais vous parler de deux éventements en particulier où notre arrogance et ignorance nous ont poussé à détruire la vie d’une manière complètement insensée.  Les leçons de l’histoire doivent être connues et comprises pour qu’elles ne se répètent plus.  A la fin de l’article vous trouverez une pétition contre un massacre du même genre qui est prévu pour cette année en Australie.

L’extermination brutale des moineaux

Cet éventement de l’histoire récente de la Chine reste peu connu malgré son échelle et la gravité des faits. Le leader chinois Mao Tsé-Tung a lancé la Campagne Quatre Nuisibles après avoir eu ‘l’idée brillante‘ d’exterminer complètement quatre espèces qu’il a considéré comme nuisibles – les moustiques, les mouches, les rats et les moineaux. Aujourd’hui l’idée d’altérer les écosystèmes d’une manière si radicale peut paraître complètement absurde pour la plupart des gens, mais à l’époque cela avait l’air de quelque chose tout à fait rationnel.  Évidement c’était rationnel juste dans le contexte d’un dictateur complètement ignorant de la manière dont les écosystèmes fonctionnent. Selon l’activiste environnemental Dai Qing, “Mao ne savait rien des animaux, il ne voulait pas discuter de son plan ou écouter des experts, il a simplement décidé que les« quatre pestes» devaient être tués.

Mao voulait augmenter la productivité de l’agriculture et il s’est dit que les moineaux consomment beaucoup trop de graines et privent ainsi le peuple chinois de sa récolte. Pour accomplir cette tâche macabre, il a mobilisé les citoyens chinois en grand nombre pour éradiquer les oiseaux complètement. Les Chinois sont sortis dans les rues et ont commencé à faire des bruits avec des casseroles ou en battant des tambours pour terroriser les oiseaux et les empêcher d’atterrir, en les forçant à voler jusqu’à ce qu’ils tombent de l’épuisement. Ils ont également détruit des nids, brisé des œufs, tué des poussins et abattu des moineau du ciel. Les experts estiment que jusque 2 milliards de moineaux ont été tués dans le cadre de la campagne.

Voici un extrait de documentaire qui montre des images de la campagne d’extermination des moineaux. Je vous averti que j’ai trouvé que les images étaient difficiles à voir, non seulement à cause de la violence insensée, mais aussi à cause de l’atmosphère sinistre que ces morceaux de propagande insensée émanent :

Suite à cette campagne le moineau a presque disparu en Chine et pour une très courte période la politique a fonctionné et la productivité avait augmenté. Cela n’a pas duré pendant longtemps et en avril 1960 les dirigeants chinois ont commencé à comprendre que les moineaux ne managent pas que des graines, mais aussi beaucoup d’insectes. Sans les moineaux pour contrôler la population d’insectes, les récoltes étaient décimées d’une manière dramatique. Les rendements agricoles de cette année-là ont été désastreusement bas et la production de riz a été touchée en particulier.

La situation était si grave que le gouvernement chinois a commencé à importer des moineaux de l’Union soviétique. Mais les dégâts ont été faits : la situation s’est progressivement aggravée et les populations de criquets ont ravagé la campagne. Le débordement des insectes,  en plus des effets additionnels de la déforestation et de l’utilisation abusive des poisons et des pesticides, ont contribué de manière significative à la grande famine chinoise (1958-1961), où environ 30 millions de personnes sont mortes de faim.

 

Les civettes

Nous pouvons croire que l’épisode tragique des moineaux nous a appris ce qui peut arriver lorsque des changement radicaux sont apportés à un écosystème. Pourtant le gouvernement chinois a lancé une campagne semblable en 2004 ou ils ont abattu 10.000 civettes sauvages (chat musqué) dans l’effort d’éradiquer une maladie respiratoire. Mais ces animaux sont devenus des boucs émissaires pour un problème plus complexe. Les experts avertissent que l’abattage des espèces entières peut déstabiliser l’écosystème et au contraire favoriser la propagation de virus. Ils avertissent que les maladies infectieuses inconnues continueront à se propager pendant que les populations humaines se développent et s’installent plus près des habitats sauvages. Malheureusement, les Chinois ont un goût pour un grand nombre d’animaux sauvages, ce qui menace beaucoup la biodiversité, et expose également les gens des maladie transmise par animaux à l’homme. La civette est considéré comme une délicatesse dans le sud de la Chine et sa chair est encore vendue sur les marchés. 

Tuer 40,000 éléphants pour arrêter la désertification ?

Une autre histoire terrifiante qui illustre l’arrogance et l’ignorance de notre espèce s’est déroulé en Afrique où Allan Savory a mis en place une politique désastreuse qui cherchait à combattre la désertification. Pendant longtemps, les experts ont lié la désertification avec le pâturage. Et en Afrique, où Savory travaillait sur les parcs nationaux , il a blâmé les éléphants.  A l’époque c’était encore légal de tuer des éléphants en toute impunité et ils ont donc commencé à les abattre. Ils ont fini par massacrer environ 40 000 éléphants ce qui a rendu leur population vulnérable. Bien entendu cela n’a pas du tout aidé à arrêter la désertification, bien au contraire. 

Aujourd’hui cette même personne qui a causé la mort de ces 40.000 éléphants fait la promotion de sa nouvelle solution contre la désertification : les humains doivent manger plus de viande ! La consommation de viande et produit animaux est la cause principale déforestation massive que les forêts subissent. Il prétend que sa technique de pâturage permet de transformer les desserts dans des pâturages tout en nourrissant la population avec de la viande.  Il prétend que sa gestion des animaux et de la terre imiterait les mouvements des troupeaux qui existaient dans l’époque archaïque. Les experts ont démontré que ces propos ne sont pas du tout fondés et que dans la réalité son plan est tout aussi destructif.

Nous continuons à jouer les régulateurs de la nature et nous n’arrivons pas à admettre notre propre ignorance.  Si les solutions de nos problèmes demandent le massacre de milliards d’animaux nous devons rester critiques et nous devons réexaminer ce que nous faisons. Nous avons détruit l’équilibre de pratiquement chaque écosystème sur Terre et nous devons agir pour essayer de ralentir et réparer les dégâts que nous causons. Si la population d’une espèce met en péril un écosystème, nous devons développer le réflexe de nous poser la bonne question qui est de savoir ce qui a causé ce déséquilibre et d’essayer de résoudre le problème à sa source, plutôt que de faire la première chose qui nous passe par la tête : tuer des animaux en masse. Si la population d’herbivores met en péril la flore de la région, nous devons penser à réintroduire et protéger les prédateurs naturels. Cette stratégie logique a déjà fonctionné beaucoup de fois, et a permit à l’écosystème de retrouver son équilibre. Un des cas les plus marquants est la réintroduction des loups dans le parc Yellowstone.

Je vous admet que la rédaction de cet article a suscité beaucoup d’émotions négatives chez moi – la colère, la honte, le désespoir et j’imagine que beaucoup d’entre vous ont eu les mêmes réactions en le lisant. Le passé de notre espèce est rempli d’exemples de notre arrogance et ignorance et le présent ne manque pas d’exemples de notre incapacité de réfléchir et agir intelligemment à un niveau collectif ou personnel. Ce qui me donne l’espoir c’est que l’ignorance peut être combattue avec l’éducation et l’apathie peut être détruite par la passion. C’est à nous de donner l’exemple et de rediriger notre société vers le bon sens et la compassion universelle. Nous devons connaître et comprendre l’histoire de notre passé, pour que nous arrêtions de commettre les mêmes erreurs fatales.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de L’univers est en Nous et vous recevrez une fois par semaine un message avec les publications les plus intéressantes de la semaine. Suivez ce lien , l’inscription vous prendre littéralement quelques secondes : http://luniversestennous.com/newsletter/

4 thoughts on “Trois exemples qui illustrent parfaitement l’arrogante stupidité de notre espèce

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *