2017: l’année des pluies d’étoiles filantes

L’année 2017 sera particulièrement bonne pour ceux qui adorent observer les pluies d’étoiles filantes ou pour ceux qui veulent commencer à contempler ce phénomène fascinant. La visibilité des pluies de météores périodiques varie en fonction des cycles de la Lune, moins de lumière signifie une meilleure visibilité. Cette année sera donc particulièrement bonne car les pluies les plus intenses tomberont avec très peu d’interférence de la lumière  de la Lune.

Calendrier

Ne ratez pas ce spectacle que la nature nous offre. Prenez note des nuits qui seront les plus favorable à l’observation de météores.

22 avril : La première pluie les Lyrides, aura lieu entre le 15 et le 25 avril, le 22 avril sera le jour maximal avec un taux optimal de 10 à 20 météores par heure.

4-6 mai :  Les Êta Aquarides sont une pluie de météores majeure associée à la comète de Halley. Elle aura lieu de 19 avril jusqu’au 28 mai , les jours les plus intenses serons entre le 4 et 6 mai. Le taux de météores par heure peut atteindre 60.  Les meilleurs heures pour son observation sont vers le matin et ils seront complètement privés de la lumière de la Lune. Ces conditions promettent un spectacle magnifique.

29 juillet:  Les Delta Aquarides auront leurs meilleures dates d’observation entre le 28 et le 30 juillet. Leur taux moyen est environ 20 météores par heure.

12 août : Les Perséides sont probablement la pluie la plus spectaculaire et facilement observable. Elle aura lieu entre le 17 juillet et le 24 août, mais si vous voulez être sûrs de ne pas râter le vrai spectacle, cochez la date du 12 août. Cette pluie de météores est tellement intense qu’elle peut atteindre 150 météores par heure ! Ce spectacle est à ne pas rater !

Le 21 octobre c’est la date pour les Orionidesle 5 novembre pour les Taurides et le 17 novembre c’est la date des Leonides. Ces trois pluies ont un taux moyen entre 10 et 20 météores par heure, les Léonides étant souvent le plus intense.

14 décembre : La dernière pluie de météores les Géminides est particulièrement intense. Si le ciel est clair vous pouvez vous attendre à un spectacle. La pluie aura lieu entre le 4 et le 17 décembre. Elle sera le plus intense le 14 décembre et atteindra entre 100 et 120 météores par heure. Cette pluie est très bien observable dans l’hémisphère nord.

Vous trouverez la liste complète des pluies de météores pour 2017 ici. (c’est à la page 25)

Qu’est-ce qu’une pluie d’étoiles filantes?

La pluie d’étoiles filantes, également appelée pluie de météores, est un phénomène naturel qui a fasciné l’humanité depuis l’antiquité. Ces pluies se produisent lorsque la Terre passe à travers l’orbite d’une comète ou d’un astéroïde qui a laissé un nuage de poussières sur son passage. Le météore est le flash que nous voyons quand un météorite entre dans l’atmosphère terrestre. Au passé les météores étaient considérés comme des phénomènes purement atmosphériques, comme les foudres par exemple. L’étude de ces phénomènes a engendré la science que nous appelons aujourd’hui la météorologie. La nature extraterrestre des météores n’était reconnue qu’au milieu des années 1800.

Leur taille

Quand la plupart d’entre nous pensent à une pluie de météores nous imaginons des véritables rochers qui tombent de l’espace et brûlent violemment dans l’atmosphère. Évidement de temps en temps il arrive qu’un grand météorite croise le chemin de notre planète, mais la grande majorité des météores visibles sont causés par des particules de taille entre celle d’un petit caillou et un grain de sable et pèsent généralement moins de 1-2 grammes.  Le flash de lumière que nous observons sur Terre n’est pas causé par le poids du météorite mais par son niveau élevé d’énergie cinétique qu’il possède au moment où il rentre dans l’atmosphère.  Les météorites entrent dans l’atmosphère à des vitesses hallucinantes allant 40.000 km/h jusqu’à 260.000 km/h !!! Lorsque le météorite entre en collision avec les molécules d’air, son niveau élevé d’énergie cinétique ionise rapidement l’air et excite une colonne d’atomes atmosphériques tout au long de son trajet, créant le flash de lumière que nous pouvons observer. Cette colonne de particules ionisés a généralement qu’un mètre de diamètre, mais aura des dizaines de kilomètres de longueur. 

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de L’univers est en Nous et vous recevrez une fois par semaine un message avec les publications les plus intéressantes de la semaine. Suivez ce lien , l’inscription vous prendre littéralement quelques secondes : http://luniversestennous.com/newsletter/

 

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *